Personne consultant un test de fertilité

O.R.I.U.S. pour traiter l’infertilité inexpliquée

L’infertilité inexpliquée est le terme que les médecins utilisent lorsque tous les examens médicaux liés au dépistage des anomalies physiques n’ont rien révélé d’anormal. Le patient victime d’infertilité inexpliquée se retrouve face à un problème d’origine inconnu, qu’il ne peut comprendre vu que personne ne sait le lui expliquer. Il est alors naturellement perdu face à cette énigme qui dépasse le corps médicale et qu’il perçoit souvent comme une injustice. Il se sent coupable, et jugé comme ne souffrant d’une véritable infertilité, souvent renvoyé par son entourage à d’éventuels problèmes obsessionnels liés à son désir d’enfanter. « Arrête d’y penser et ça viendra tout seul ! » «  N’y pense plus, c’est dans la tête ! ». L’infertilité inexpliquée est pourtant, selon moi, une bonne nouvelle ! Finalement, en déblayant le champs des émotions plus ou moins conscientes, le patient victime d’infertilité inexpliquée, par l’écoute et la compréhension de son passif émotionnel, finit après quelques séances, par donner vie. Dans le cadre du traitement de l’infertilité, le Dr Bied Damon et moi-même avons durant 5 années pris en charge de nombreux patients souffrant d’infertilité inexpliquée. L’augmentation des chances de tomber enceinte en moins d’un an est très encourageante puisque toutes causes d’infertilité confondues, O.R.I.U.S. offre une issue favorable à la grossesse dans plus de 70% des cas « en spontané », et jusqu’à 80% dans le cadre d’un parcours PMA ! 


Rdv pour une consultation

 J’autorise le site Valeriegrumelin.com à enregistrer mes données.
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
Traitement psychologique des douleurs chroniques de la femme

O.R.I.U.S et le syndrome des ovaires polykystiques

O.R.I.U.S. contre l’infertilité liée aux ovaires polykystiques

Les ovaires polykystiques ou dits « PLK » sont l’une des premières causes d’infertilité chez la femme. Les ovaires polykystiques représentent environ 8% des cas d’infertiles féminine. Il s’agit d’un excès d’androgènes, hormone stimulant ou contrôlant le développement et le maintien du caractère masculin. Traitée par la Méthode O.R.I.U.S., une femme possédant un excès d’androgènes retrouve aussi son équilibre féminin. En effet, souvent désirée garçon ou ayant jalousé pendant l’enfance son frère et ses droit liés aux dits « sexe fort », elle exerce un rapport de force contre la gente masculine en voulant se montrer plus forte ou aussi forte. La patiente aimerait lâcher prise mais quelque chose la pousse inexorablement à lutter en permanence par la rébellion et la compétition avec les garçons, et plus tard les hommes. Dans le langage familier, on pourrait presque dire que ces femmes sont « couillues ». Dans le cadre du traitement de l’infertilité, le Dr Bied Damon et moi-même avons durant 5 années pris en charge de nombreuses patientes souffrant d’ovaires polykystiques. L’augmentation des chances de tomber enceinte en moins d’un an est très encourageante puisque toutes causes d’infertilité confondues, O.R.I.U.S. offre une issue favorable à la grossesse dans plus de 70% des cas « en spontané », et jusqu’à 80% dans le cadre d’un parcours PMA ! 


Rdv pour une consultation

 J’autorise le site Valeriegrumelin.com à enregistrer mes données.
Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
ça commence aujourd'hui

Faire un enfant dans le dos: La paternité imposée

« Faire un enfant dans le dos » ou les effets boomerang de la paternité imposée

 

Ça commence aujourd'hui
Il apprend qu'il est père d'une fille de 17 ans !

diffusé le mer. 31.01.18 à 14h11

 

Vendredi 19 janvier à partir de 13h55 sur le plateau de l’émission « Ça commence aujourd’hui » (France 2), j’aborde la question des effets boomerang d’une paternité imposée. Qui sont ces femmes qui ne se rendent pas compte des risques qu’elles prennent et font encourir à leur progéniture en faisant un enfant à un homme qui ne le désir pas, et qui se sent de fait réduit au statut de « géniteur potentiel » ? Elles sont de plus en plus nombreuses, par obsession ou par inconscience, à « faire des enfants dans le dos », au mépris des conséquences auxquelles elles exposent cette nouvelle famille.

Horloge biologique et paternité imposée

La plupart des femmes cherche l’homme qui aura le désir de s’engager sur une durée de vie suffisamment longue pour leur offrir l’épaule réconfortante, la sécurité, et enfin la capacité à devenir mère, quitte à lui faire un enfant dans le dos.

Monsieur, Madame et son horloge biologique

Les hommes ont aujourd’hui souvent peur de s’engager, ils se sentent proies, voir même victimes de ce que les femmes font peser sur eux et sont prêtes à leur imposer : la paternité. Tandis qu’ils manquent de maturité et qu’ils ne sont pas prêts, de nombreux hommes se sentent oppressés par l’insistance, voir l’obsession de grossesse de leur petite amie, tels des accessoires au service d’une l’horloge biologique. Passé la trentaine, ces femmes décident que l’heure est venue pour elles d’être mère, et exigent de fait de leur homme, qu’il s’exécute, au mépris de sa situation personnelle vis à vis de la paternité. C’est alors que la notion de paternité imposée apparaît.

La vengeance poussera dans le ventre de la mère

On ne décide pas d’être mère, on choisit de devenir parents. Avoir un enfant, c’est assouvir le désir d’un couple de donner un fruit à son amour. Lorsque l’on impose une paternité à un homme, il y a toujours un effet boomerang. Lorsque l’on impose une paternité à un homme, l’enfant lui-même un jour reprochera à sa mère de ne pas avoir été digne de son « père malgré lui ». Sans forcément s’autoriser à des reproches directs, le papa se vengera de la mère par des attitudes punitives, et le climat familial s’en ressentira.

Quelle vie lorsque l’on fait un enfant dans le dos ?

Le temps des regrets

Si les débuts peuvent sembler idylliques à la jeune maman, elle ne tarde généralement pas à regretter ses choix, et notamment celui de l’homme qui l’a rendue mère alors qu’il n’était pas prêt. Se rendant compte de l’immaturité du papa, elle réalise qu’elle a fait cet enfant toute seule, qu’elle l’élèvera toute seule avec un père qui aura lâché prise et qui lui reprochera inlassablement d’avoir de lui avoir fait cet enfant dans le dos, de l’avoir fait « toute seule ».

Engagement de couple Vs. paternité imposée

Le géniteur à qui l’on fait un enfant dans le dos

Avoir un enfant est une chose sérieuse, et requiert une réflexion non moins sérieuse. On ne peut considérer l’homme comme un accessoire, un géniteur, un figurant à qui l’on fait un enfant dans le dos, à qui l’on impose une paternité. Le futur papa doit être tout aussi engagé que la future maman, avoir envie d’un enfant et considérer la haute importance de son rôle du père. L’enfant à venir à besoin de cet engagement conjoint, capital pour s’épanouir et vivre en bon état de santé mentale et physique. Il sera ainsi en mesure, le moment venu, de se projeter comme une personne capable de fonder à son tour une famille, lorsqu’il l’aura décidé.

Envie d’en savoir plus sur les effets boomerang d’une paternité imposée ?

Nombre de femmes restent seules, divorcées, abandonnées avec un enfant. Elles se privent de retrouver ensuite une vie facile, et découvrant à quel point il n’est pas toujours facile d’obtenir une pension pour élever cet enfant. Réfléchissez bien avant de faire un enfant dans le dos d’un homme. Imposer une paternité a souvent des conséquences lourdes sur le nouveau trio familial. Pour en savoir plus sur les effets boomerang d’une paternité imposée, rendez-vous vendredi 19 janvier à partir de 13h55 sur le plateau de l’émission « Ça commence aujourd’hui » (France 2).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
bastille

Art-Thérapie – venez découvrir mon travail

Je vous invite à découvrir mon travail :

Grand marché d’art contemporain
Paris – Place de la Bastille
27 avril – 1er mai 2017

Je vous attends sur mon stand 20C

  • HORAIRES :
    jeudi 27/04 : 11h00 – 21h00
    vendredi 28/04 : 11h00 – 19h00
    samedi 29/04 : 11h00 – 19h00
    dimanche 30/10 : 11h00 – 19h00
    lundi 01/05 : 11h00 – 19h00
  • ACCES METRO : Lignes 1, 5 ou 8 – Station Bastille

Découvrez également mon nouveau site Grum.world

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail