conscience de soi-cabinet-valerie-grumelin

La thérapie individuelle pour une meilleure conscience et connaissance de soi

Penser est bien une singularité humaine, qui se caractérise par les activités de notre mental. Cette pensée se nourrit parfois de l’imaginaire et du songe. Mais lorsque ces derniers prennent l’ascendant sur la pensée « rationnelle », celle-ci peut prendre des tournures négatives voire destructrices, pour soi, pour l’autre. C’est en cela qu’il est salvateur d’avoir une bonne conscience de soi. Cette connaissance de soi implique l’intervention au cours de sa vie, d’une thérapie individuelle notamment lorsqu’il s’agit d’améliorer sa vie de couple, familiale ou sociale.

La connaissance de soi pour un imaginaire source d’inspiration

La thérapie individuelle ou la conscience de soi

La thérapie individuelle est l’occasion de prendre conscience de soi pour une meilleure connaissance de soi. Elle nous permet ainsi de mieux appréhender notre mental. En effet, notre mental agit sur notre manière de penser, de songer, de nourrir notre imaginaire. Mais parfois l’imaginaire qui s’apparente au songe peut prendre des orientations négatives voire angoissantes. Pourtant son rôle est essentiel pour avancer dans la vie, créer et réaliser des projets. Penser est en fait une activité consciente, conçue pour élaborer le songe et se questionner sur sa dimension : rêverie et imaginaire ou réalité ? Ainsi, certains individus qui ont une forte propension à créer et nourrir une réalité imaginaire se retrouvent prisonniers de leur rêverie et sont bien incapables de distinguer leur fantasme de la vérité. Dans ce cas de figure, consulter un psychologue et entreprendre une thérapie individuelle allant vers la conscience et la connaissance de soi, leur permettra de retrouver leur discernement égaré au cours des pérégrinations de leur esprit.

 

Le songe sans mensonge

Comment savoir si ma pensée est réaliste ou reproductive d’un événement vécu puis transposé dans mon esprit sous forme de rêverie. Prenons un exemple : j’ai pensé à toi hier auprès de ta famille. Cette pensée me préoccupa et me mis mal à l’aise. Dans cet énoncé, nous constatons que le fait de juxtaposer son imagination sur la vie de l’autre est nourri de son expérience personnelle mais aussi et surtout de pensées spéculatives sur la vie de l’autre. Il est donc important voire essentiel de ne pas trop imaginer pour ne pas verser dans l’illusion, vers ce songe qui devient mensonge. C’est cette même illusion qui nous éloigne et nous fait perdre notre conscience de soi et des autres. S’ils ne sont pas vérifiés par une analyse profonde de la pensée à travers une thérapie individuelle, nos songes imaginaires nous mènent vers une triste mélancolie dont il est difficile d’émerger.

La thérapie individuelle : comment rêver en toute lucidité

Un « je » responsable pour un « nous » solidaire

L’imagination est avant tout propice à l’inspiration et la création. C’est elle qui nous permet d’engranger des projets et ainsi donner un sens à notre vie. Si nous restons prisonniers de notre imaginaire, nous vivons à travers nos rêveries, nos songes nous bloquent dans nos perspectives de création, et donc de vivre nos rêves. Il est indispensable de ne tenir compte que des faits (sans toutefois les soumettre au commentaire extérieur) qui nous autorisent à déduire nos propres analyses et nous maintiennent dans la réalité concrète de la situation. Lorsque nous nous situons dans la reproduction des songes, notre rêverie n’est alors qu’interprétation spéculative. Or c’est dans l’analyse froide et consciente que nous pouvons œuvrer à aimer l’autre en toute lucidité, sans nous laisser emporter par les songes qui embrasent nos passions. Un « je » responsable fait naître l’altérité et pour qu’il mène au « nous » solidaire (se mettre en couple, fonder une famille etc.), il est bon d’avoir une pleine conscience de soi tout en essayant d’être égal à soi et non pas égal aux autres. Le « je » responsable ne songe pas, mais il pense. Il tend ainsi vers le « nous » solidaire, s’affranchissant par là même de ses propres confusions, illusions et interprétations.

Se connaître son MOI afin de ne pas prendre ses rêves pour des réalités

Un individu qui vit en être libre et déconditionné, agit en tant qu’individu clair et aguerri. Imaginer que l’autre pense comme soi est un rêve! Penser à sa place implique le rêve et la réalité fantasmée. Si nous voulons connaitre ce qu’il pense ou ressent, plutôt que de l’imaginer, il est préférable de le lui demander. Le mal du siècle est que tout le monde pense à notre place au point que nous entrons dans la confusion de nos propres pensées. Etre clair avec soi, avoir une bonne connaissance de soi, nous offre la liberté de nous projeter dans un « nous » à la hauteur de notre réalité

Votre consultation

Si vous vous sentez égaré entre rêve et réalité et que vous songez à une thérapie individuelle pour une meilleure conscience et connaissance de soi. Si vous souhaitez en savoir davantage sur ma thérapie, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire ci dessous

Adresse du cabinet:

Psychologue Psychothérapeute
76, Bd des Batignolles
Paris 75017 France
m° Rome ou Villiers Ligne 2

+33 (0)6 60 56 08 06
vgh@valeriegrumelin.com

Skype: valeriegrumelin

Prendre rdv pour une consultation

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Posted in Mes articles thématiques, Non classé.