Fertilité infertilité inexpliquée Valérie Grumelin psychologue psychothérapeute à Paris

Grossesse et sexualité

grossesse

Barbara est enceinte de 4 mois ce qui lui pose des problèmes sur sa sexualité avec son partenaire, qui s’en inquiète :

° Je n’arrive plus à faire l’amour avec mon mari depuis que je suis enceinte, c’est grave ?
-Pourquoi ne pouvez vous plus ?
-Parce que j’ai l’impression que je ne suis plus faite pour cela et que maintenant mon intimité prépare un bébé ! J’ai trop peur de le déranger, de lui faire mal, ou de ne plus être à ce que je fais ! Je préfère arrêter et recommencer après l’accouchement mais mon mari devient irritable de ma réaction qu’il ne comprend absolument pas !
-Votre réaction Barbara est fréquente et quelque fois même identique dans l’esprit de l’homme, pourtant je peux assurément vous dire que le foetus n’est pas du tout gêné par les relations sexuelles de ses parents. Bien au contraire, il les sent heureux et épanouis et fait connaissance avec un couple qui l’aime et qui prend bien soin de leur amour marital.
Le bébé dans le ventre ressent les émotions de sa mère, toutes ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives ! Si la maman rit, pleure, chante, soupire, se repose, bouge, pratique chaque sport ou dort. Il est bercé par son harmonie ou bouleversé par elle certaines fois, lors de périodes de stress et connaît ainsi sa mère à travers ses différents rythmes.
Les rapports physiques et la tendresse entre le couple, permettent au fœtus de se développer en sérénité, par l’énergie qui se dégage entre la maman et le papa, qui expriment leurs sentiments à ce fœtus, à travers leurs jouissances respectives et communes.
-Comment savez vous que le fœtus n’est pas gêné ?
-lorsque je fais des « Rebirth » à mes patients et qu’ils revivent les neuf mois intra utérins, dans le ventre de leur mère, ils témoignent chaque fois de ces sentiments de bien être et de sécurité de cocon, lorsqu’il s’agit de période de trouble et d’anxiété ils le disent et ont envie de se blottir dans le ventre et de ne pas grandir, pour ne pas prendre trop de place, ou au contraire, ressentent un étouffement et ont envie de sortir de cette cavité qui les oppresse ! C’est tellement parlant lors de cette expérience !
-Pensez vous que ma réaction puisse être dû à ma propre période fœtale, Aurai je ressenti que mes parents ne s’entendaient déjà plus lors de la grossesse de ma mère ?
-Je ne peux rien dire, tout dépend de votre histoire et de la sienne !
-Ce que je sais c’est que lorsque ma mère était enceinte de moi, mon père était absent et revenait à la maison une fois par mois. Lorsqu’il retrouvait sa femme, il se jetait sur ma mère qui ne supportait pas son attitude mais il lui disait qu’elle était à lui, sa possession, et que j’étais son enfant aussi ! Ma mère a détesté sa façon d’agir et un an après ma naissance ils se sont séparés et mon père est resté au Brésil. J’allais souvent le rejoindre .
Je n’ai pas souffert de manque affectif, il me voyait à toutes les vacances scolaires et voyageait beaucoup avec moi, ma mère se chargeait du reste de l’année. Mais peut être que cette violence de rapport physique de possession violente a pu me marquer et me faire réagir de la sorte ?
-Je pense que oui, vous avez dû intégrer cela dans votre cerveau réflexe et aujourd’hui faire l’amour vous propulse directement à cette protection inconsciente du foetus.
-Pourtant Stéphane est très délicat et très présent, je devrai en parler avec lui, pour écouter ce qu’il me dira sur le sujet !
-Sinon, avant la grossesse, aimiez vous les rapports sexuels avec lui ?
-oh oui, beaucoup, il n’y avait aucun problème, nous étions très actifs !
-Alors c’est certainement l’explication, surtout si vous me dites que vous avez peur de déranger le bébé !

°° Nous avons observé notre fœtus lors de nos rapports sexuels de cette semaine, il se faisait tout petit, comme s’il ne voulait pas nous déranger, c’était vraiment drôle, notre relation fut très émouvante, et emplie de tendresse et de douceur, comme nous avons longuement parlé de mon histoire avec Stéphane, il se conduisit à mon égard avec beaucoup d’attention, pour ne pas me heurter ni faire comme ci le foetus n’existait pas ! Je l’aime tellement d’être à mon écoute et de m’avoir poussée à venir éclaircir ce sentiment avec vous en consultation ! Il avait tellement raison, c’est tellement mieux maintenant !
-Le couple parental va se créer petit à petit et ce, chemin faisant il sera nécessaire de veiller à votre épanouissement à tous les deux, afin que Stéphane ne se sente pas mis à l’écart dans votre relation « mère bébé », car il pourrait le prendre très mal et se sentir frustré, ce qui ne serait pas une bonne chose, ni pour lui, ni pour vous, ni pour le futur bébé qui n’aurait rien demandé et qui payerait par sa présence trop envahissante aux yeux de son père, ses frustrations d’homme amant !
-Oui, je me rends bien compte que pour l’homme ce n’est pas pareil car il ne sent pas le changement en son corps, moi, c’est chaque jour que je me sens habitée par ce petit être ! C’est magique, j’adore et c’est vrai que pour l’instant c’est très abstrait pour Stéphane, ce qui se passe en moi et nous ne passons pas notre temps à parler de cela, je sais qu’il n’aimerait pas ! J’attends de voir ses réactions et ses questions pour lui exprimer toutes mes considérations sur ma grossesse, car ce n’est pas une maladie, c’est un événement et je ne vais pas le saouler en lui parlant de tous mes états d’âme ! Je ne suis pas encore grosse, je n’ai pris que 5 kilos, je peux encore beaucoup bouger sans être mal à l’aise !
-Ne croyez surtout pas que l’homme ne vit pas les changements de votre corps, il est préférable que vous ne l’oubliiez pas, car bien souvent les hommes reprochent à leur femme de les abandonner et de les mettre facilement de côté durant cette période ! Ce n’est pas ce qu’il faut faire, bien au contraire !
-Oui j’ai vu comment mes amies sont obsédées par leur état et leurs maris délaissés ! Je n’ai pas envie de reproduire !
-Bon et bien voilà qui est réconfortant ! Vous verrez qu’au fur et à mesure de la grossesse vous éprouverez plus ou moins de désir et d’excitation et vous agirez en conséquence, mais surtout n’ayez vraiment pas peur pour le bébé, il y des femmes qui montent à cheval ou jouent au golf jusqu’au derniers mois ! Ces bébés là sont bien accrochés, croyez moi !
-Stéphane du coup s’est calmé et s’est senti rassuré par nos nouveaux rapports et moi j’ai parlé à ma mère hier, je lui ai raconté mes craintes et mes réactions et nous avons abordé le sujet plus en amont ! Il est évident que j’ai subi un traumatisme à travers elle, car elle se bloquait et s’offrait à mon père contrainte, car désorientée sur le fait de devoir le satisfaire après tant de jours de frustration. Ceci n’étant pas mon cas, nous en avons conclu que nous étions différentes et que chacune a son histoire et qu’il ne faut pas en faire une généralité, la preuve !
-Oui, c’est juste, mais c’est tellement enrichissant de pouvoir faire le lien entre vos deux grossesses sans juger ni prétendre détenir une vérité !
-Ma mère m’a dit la même chose et malheureusement pour elle, elle ne pourra pas en faire de même avec sa mère qui n’est plus de ce monde !
Cela aurait été drôle qu’elle puisse elle aussi lui raconter cette période de vie intra utérine !
-Oui, c’est pour cela que j’insiste auprès de mes patients sur la chance d’avoir leurs parents toujours vivants et de ne pas les juger, car eux aussi ont éprouvé des difficultés inhérentes à leur vie personnelle !
-Vous m’avez dit que les hommes ont cette idée aussi dans la tête quant aux difficultés parfois, qu’ils éprouvent à faire l’amour pendant la grossesse, vous pouvez m’en dire plus ?
-Les hommes ont également du mal à faire la distinction entre l’épouse, l’amante et la mère ! Pour le désir sexuel, ils ont besoin de courtiser et de séduire la femme et non la mère, dés que celle ci est enceinte, ils font la relation avec leur propre mère ou envers la mère de leur futur bébé, et elle devient en leur esprit catapultées en image d’origine d’ordre du sacré. Ils deviennent alors très respectueux envers le bébé comme s’il ne pouvait plus avoir accès à la femme amante, juste face au sacré !
« C’est la fameuse problématique de la maman et la « putain » de S.Freud » ! Comment s’autoriser à jouir dans la bouche de la femme qui va embrasser mon enfant, c’est en gros ce que les hommes se mettent dans la tête ! Et ce n’est pas facile, pour certains, il s’agit de séparer les images et de différencier les genres pour toujours être capable de mettre chaque chose à sa place, et de faire de la femme un être global intégrant tous ses rôles et désirs ! Comment continuer de désirer avec autant d’ardeur la femme impure et dévergondée remplacée par la future mère chaste et pure ? C’est tout un travail pour les hommes qui avec le temps et la réflexion finissent par comprendre que la maman a besoin elle aussi d’être « une putain » !
-C’est très subtil !
-Comme vous dites !
Les mères sont jalouses des putains car elles savent que si elles ne s’autorisent pas à exprimer leur désir sexuel et à rassurer leur mari sur leur virilité, il se dirigera vers des femmes qui sont plus ouvertes et accueillantes pour eux, des insoumises, des femmes qui leur permettront de se sentir libérés puissants et libres !
La femme qui ne se sent que mère éloigne son amant d’elle pour n’en conserver que son mari et son rôle de père, elle ne sait pas ce qu’elle manque, car bien évidemment que lorsque le couple réussit à travailler sur ces images ancrées dans leur inconscient, chacun est heureux et épanoui dans tous ses rôles ! La femme n’en n’est plus là, à devenir mère et laisser sa place d’amante à une autre femme qui ne servirait à son mari qu’à être sa putain !
-Oui, c’est tellement clair ! On ne fait pas l’amour par devoir conjugal, on aime le faire nous aussi, et même pour nous il n’est pas toujours facile de nous distinguer entre nos différents rôles !
-Il faut également prendre en compte que l’homme peut se sentir moins viril durant cette période car il a la sensation de parfois moins éprouver de désir pour sa femme, qui se métamorphose corporellement. Il a besoin de sentir que son désir opère toujours et peut conjoncturellement se détourner et se projeter sur l’extérieur pour en avoir la confirmation. Cela ne remet pas son couple en question, juste une manière pour lui de se rassurer sur la portée de son désir, car n’oublions pas qu’il peut être effrayé par des seins qui s’alourdissent ou un ventre qui devient proéminant dans le corps de sa belle. Il ne l’a pas désirée comme telle, bien que pour certains cela n’altère absolument pas leur désir, bien au contraire.

Il n’y a donc pas de généralité sur la question, que des cas uniques et la sexualité pendant la grossesse change pour s’adapter à chaque trimestre. Il s’agit de se parler, d’oser s’exprimer et de devenir créatif non seulement sur les positions mais aussi sur d’autres manières de se faire plaisir, innover ensemble, l’un devant l’autre. Pourquoi pas se masturber face à l’autre ou grâce à l’autre pour trouver un nouvel échange qui ouvrira certainement à d’autres sensations et expériences.
-J’ai remarqué que nous sommes très câlins, moins à la recherche d’un orgasme, d’avantage tournés vers la célébration de ce bébé, fruit d’un amour et d’une sexualité réussie. Au début, je n’avais pas envie de faire l’amour, car je crois que pour moi, la mission était réussie, j’étais enceinte, comme ci mon éducation m’avait poussée à cela !
-C’est souvent le cas, la femme fait l’amour pour être enceinte et même calcule ses temps d’ovulation, ce qui ne plait pas vraiment à l’homme qui finit pas perdre le plaisir spontané de son désir pour le remplacer pour une mécanique tournée vers la procréation. Cela peut lui couper ou bloquer sa libido.
Certains hommes désirent les femmes enceintes car elles sont au maximum d’épanouissement de leur féminin, comme une fleur qui s’offre au soleil ! Lorsque ces femmes ne sont pas leurs femmes, certains sont très excités par cet état d’épanouissement et n’ont pas la crainte de heurter le fœtus, car ils ne voient en la femme que leur féminité exacerbée.
Il faut considérer cette période comme conjoncturelle dans nos émotions et sensations respectives, ou l’on peut au choix tout dire et partager avec son partenaire, ou au contraire si l’on sent sa femme fragile, garder pour soi ses doutes sur sa virilité et se confirmer en tant que tel sans déstabiliser le couple. Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire surtout si la recherche vise à se rassurer sur ses doutes personnels, qui n’ont rien à voir avec l’amour que l’on éprouve pour sa femme.
Les femmes aussi sont bien souvent d’avantage en demande de sexualité durant leur grossesse et certaines apprécient le regard d’autres hommes sur leur sensualité exacerbée, surtout si elles ne le trouvent pas à travers leur compagnon.

°°° Nous sommes tout à fait rassurés l’un comme l’autre à présent et Stéphane a osé me dire que sa libido baissait et qu’il avait peur que je le délaisse au profit de mon état de future maman.
Il en a parlé à des amis à lui, qui ont trompé leur femme durant la période de grossesse et il en fut offusqué, je lui ai expliqué ce que vous m’aviez fait comprendre sur l’état de fragilité de certains hommes sur leur doutes face à leur manque de désir face à la métamorphose du corps de leur maîtresse qui devient maman et il a bien compris !Nous en avons beaucoup parlé et je lui ai demandé si je lui plaisais encore ainsi ?
Il m’a rassurée à son tour et m’a dit qu’il m’aimait comme j’étais dans mon intégralité !
-Et vos rapports amoureux comment se portent ils ?
-Beaucoup plus présents et harmonieux, nous avons une infinie tendresse et célébrons notre amour et notre joie. De nouvelles sensations s’offrent à nous, pas nécessairement comparables à celles d’avant la grossesse, mais nous ne culpabilisons pas, nous en rions et apprécions cet instant particulier qui n’appartient qu’à nous trois. Nous sommes heureux !
-Et bien, merci d’avoir permis à tous ces jeunes couples de pouvoir trouver des réponses à travers vos questions et d’avoir partagé vos préoccupations sexuelles de cette étape de vie bien particulière que représente la grossesse.
A bientôt si besoin.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Posted in Articles de presse, Mes articles thématiques, Mon actualité.